59. La vermigation

Submitted by admin on Wed, 17/04/2019 - 14:53
La vermifugation

Les parasites extérieurs bien visibles, comme les puces ou les tiques, ne sont pas les seuls qui peuvent « vampiriser » nos animaux de compagnie. Il en existe de bien plus pernicieux : les vers intestinaux qui sont présents dans leur système digestif. Et cela n’est pas forcément grave… pour eux ! En effet, ces parasites sont assez facilement transmissibles aux humains, et notamment aux enfants. Ces derniers n’ont pas toujours le réflexe de bien se laver les mains après un contact et ingèrent des œufs ou des larves, invisibles à l’œil nu et répandus sur le pelage à partir de l’anus pendant la toilette. Or, chez nous, ces intrus peuvent occasionner d’importants dégâts à certains organes (foie, intestins, poumons ou autres) ou déclencher des allergies parfois graves. Les carnivores domestiques ont toujours dans leur organisme ces éléments, transmis par la mère ou ingéré dans la nature. A faible intensité, leur corps sait s’adapter et il n’y a pas de signe clinique. Mais sans traitement régulier, leur nombre explose et entraine de la diarrhée, des vomissements, des carences, voir une atteinte de l’état général et la mort chez les chiots.

Le problème peut être grave pour eux comme pour nous, mais la solution est facile : il suffit de bien vermifuger tous les mois les chiots et 4 fois par an les adultes. Il existe chez votre vétérinaire des pâtes orales, des comprimés ou des pipettes cutanées : tous polyvalents et mono-doses (une seule administration facile pour une actions sur la totalité des vers).

Sylvain MOGGIA
Docteur Sylvain MOGGIA
Titre de l'article
Un ver, ça va, des vers : bonjour les dégâts !